Proposer une offre de stage, d'alternance, d'emploi

Vous êtes à la recherche d’un stagiaire, d’un alternant ou d’un collaborateur, vous pouvez nous envoyer vos offres en :
  • envoyant un mail à la filière Statistique en Assurance et Santé (IRIAF SAS) pour le Master SARADS Statistique et Actuariat et la Licence Economie Gestion parcours Risque Assurance
  • envoyant un mail à la filière Gestion des RIsques (IRIAF GdR) pour les Masters Risques et Environnement parcours MRIE et MRSI et la Licence Sciences pour l’ingénieur parcours Sciences du Danger

Nous transmettons au plus vite, auprès des étudiants et des diplômés concernés, vos offres.

Recruter un alternant

Les formations de Master à l’IRIAF peuvent se réaliser par alternance en contrat de professionnalisation ou en contrat d’apprentissage. Dans tous les cas, il est conseillé de prendre contact avec le responsable de la formation pour étudier la faisabilité du projet de formation en alternance. Les aspects pédagogiques sont gérés par l’institut, les aspects administratifs et financiers sont gérés par le service de l’Université de Poitiers  UP&Pro (contrat de professionnalisation) ou par le CFA Sup Nouvelle-Aquitaine (contrat d’apprentissage).

Contacts :

  • Master Risques et environnement parcours MRIE et MRSI : filière Gestion des Risque (IRIAF GdR).
  • Master Actuariat parcours SARADS Statistique et Actuariat : filière Statistique en Assurance et Santé (IRIAF SAS).

 

Contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation (en vigueur depuis 2004) concerne les jeunes de 16-25 ans et les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus, les bénéficiaires du revenu de solidarité active, de l’allocation de solidarité spécifique ou de l’allocation aux adultes handicapés. Concrètement il passe par la signature d’un CDD de 6 à 12 mois ou d’un CDI avec une action de professionnalisation en début de contrat.

Quelle rémunération ?

Age Rémunération minimale
De 16 à 30 ans révolus 65% du SMIC
De 16 à 25 ans révolus 80% du SMIC
26 ans et plus 100% du SMIC ou 85% du minimum conventionnel

 

Contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage concerne les jeunes de 16 à 30 ans. C’est un contrat à durée limitée défini dans le Code du Travail, signé entre une entreprise (un partenaire), l’apprenti et le CFA Sup Nouvelle-Aquitaine. Il est conclu pour une période égale à la durée de préparation du diplôme. L’apprenti est un salarié, selon la réglementation en vigueur dans la branche professionnelle. Le temps de travail passé en formation est donc un temps de travail. L’apprenti bénéficie des congés payés et de tous les droits sociaux de son organisme d’accueil. Une absence au CFA doit, par conséquent, être justifiée obligatoirement par un arrêt de travail. Pendant le temps de son apprentissage, l’apprenti alterne des périodes de formation à l’Université et l’acquisition d’un métier dans l’organisme avec lequel il a signé son contrat.

Former un collaborateur dans une démarche de Formation Tout au Long de la Vie

La formation tout au long de la vie est un continuum entre la formation initiale, générale ou professionnelle, et l’ensemble des situations où s’acquièrent des compétences : actions de formation continue, activités professionnelles, implications associatives ou bénévoles.

Les formations de Master de l’IRIAF sont construites en « blocs de compétences ». Ces différents blocs de compétences peuvent être disponibles en formation professionnelle modulaire de courte durée et être certifiés.

Contacts :

  • Master Risques et environnement parcours MRIE et MRSI : filière Gestion des Risque (IRIAF GdR).
  • Master Actuariat parcours SARADS Statistique et Actuariat : filière Statistique en Assurance et Santé (IRIAF SAS).

S'acquitter de la Taxe d'Apprentissage

Verser une partie de sa contribution obligatoire à l’IRIAF n’est plus uniquement un signe de reconnaissance du partenariat entreprise/IRIAF, mais devient un acte militant pour défendre et développer les formations de l’IRIAF.

LA TA, UN ACTE MILITANT

L’institut fait face à un défi : maintenir son niveau d’excellence avec des moyens financiers contraints. Ainsi la Taxe d’Apprentissage reste plus que jamais une source de financement indispensable pour notre Institut. Contribuer au financement des heures de formation et à la mise en oeuvre de pratiques pédagogiques différenciées, maintenir notre équipement en logiciel et en informatique au meilleur niveau possible, innover par la formation modulaire tout au long de la vie, sont des actions financées par la TA.

POUR VERSER LA TA

La fraction QUOTA finance les formations en apprentissage. Les Masters peuvent être destinataires de cette partie de la TA. Ces formations sont intégrées au sein du CFA SUP Nouvelle-Aquitaine (www.cfasup-na.fr). La fraction HORS QUOTA finance les formations professionnelles de l’IRIAF. Toutes nos formations peuvent être destinataires de cette partie de la TA.

Document à télécharger :

Codes utiles pour le versement :

  • Code UAI EF : 0860856N
  • Code UAI site : 0791136F
  • Code RNCP de la Licence Risque Assurance : 20080133
  • Code RNCP du Master SARADS : 20081071
  • Code RNCP des Masters MRIE et MRSI : 20081323
  • Code RNCP de la Licence Sciences du Danger : 20081323

Financement de la formation professionnelle, la loi du 5 septembre 2018

Une cotisation unique à la formation professionnelle et à l’alternance, collectée, à partir de 2021, par les URSSAF ou la MSA (et non plus les OPCA devenus OPCO qui resteraient collecteurs en 2019 et 2020). Le principe serait le versement d’un acompte sur la masse salariale estimée de l’année en cours, puis le versement du solde en février de l’année suivante.

Elle sera composée de :

      • La taxe d’apprentissage de 0,68 % (finalement maintenue pour préserver les exonérations de certaines entreprises) comportant deux fractions :
          • 87 % de la taxe sera affectée, via France compétences aux opérateurs de compétences et aux Régions pour financer l’apprentissage. Possibilité cependant de déduction des dépenses de formation des apprentis accueillis par une entreprise ayant un service de formation identifié et des versements effectués pour développer de nouvelles offres de formation pour ces apprentis (conditions et plafond fixés par décret).
          • 13 % pour le hors quota destiné à des dépenses libératoires hors apprentissage ; la fraction régionale de la taxe étant supprimée. Le hors quota ne sera pas collecté par les Urssaf/MSA ; les employeurs pouvant imputer diverses dépenses libératoires comme actuellement (versements à des organismes habilités : écoles publiques ou privées sous contrat, E2C, écoles d’art, écoles de production, organismes spécialisés… dont les organismes participant au service public de l’orientation dont la liste est établie par la Région). Les CFA ne pourront plus être financés sur le barème. Le versement de subventions aux CFA sous forme d’équipement et de matériel est maintenu.

        A noter qu’au titre des dispositions transitoires, la taxe ne sera pas due sur les rémunérations versées en 2019 (collecte 2020).

      • La contribution formation de 0,55 % du revenu d’activité ou de 1% à partir de 11  salariés (1,30 % pour les entreprises de travail temporaire), reversée à France compétences qui assurera la répartition pour financer les contrats de pro, le CEP des actifs occupés du secteur privé, le développement des compétences des salariés des PME < 50 salariés, la formation des demandeurs d’emploi et le CPF. France compétences assurera aussi une péréquation inter-branche au titre des reconversions ou promotions par alternance, ainsi que le financement de l’aide au permis.
      • La collecte s’effectuera au titre de l’année en cours (et non plus calculée sur les salaires de l’année précédente). En 2019, une double collecte serait effectuée auprès des employeurs de 11 salariés et plus : en février la collecte au titre de 2018 et à l’automne l’acompte au titre de 2019.

Le maintien de la CSA : système de bonus-malus pour les entreprises de 250 salariés et plus ayant un nombre insuffisant d’alternants ou de salariés embauchés en CDI dans l’année suivant la fin de leur contrat de pro ou d’apprentissage.

Une cotisation CPF CDD : 1 % destinée à la Caisse des dépôts ; le CIF-CDD disparaissant.

Ces trois cotisations seront collectées par l’URSSAF ou la MSA, puis reversées à France compétences qui les répartira (Opérateurs de compétences, Etat, Régions, Caisse des dépots, etc..). A noter que les fonds des opérateurs de compétences destinés au financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation, et des Reconversions et promotions par alternance seront gérés au sein d’une même section financière.

Les branches pourront continuer à fixer une contribution conventionnelle ou volontaire pour financer le développement de la formation continue. Elle sera collectée par l’URSSAF ou la MSA.


  • TV iriaf - suivre nos évènements