Interview de Quentin CERDAN

Retour sur l’expérience d’échange Erasmus à IASI de Quentin Cerdan étudiant en 3ème année de licence Economie Gestion parcours « Risque Assurance ».
Quentin, pourquoi avoir réalisé cet échange Erasmus avec IASI ?
Mon voyage à Iasi s’est réalisé dans le cadre d’un stage facultatif Erasmus. Ce projet s’est muri tout d’abord avec l’intervention de Madame Moisa, responsable des relations internationales de la faculté de sciences économiques de IASI. Elle a présenté, en janvier dernier, la Roumanie, l’université de Iasi ainsi que la faculté d’économie à notre promotion de L3 Eco-Gestion parcours risque-assurance. C’est à la suite de nombreux échanges avec les enseignants de l’IRIAF et des personnes correspondantes roumaines que cette expérience s’est dessinée et a pu être possible par la suite. L’objectif de cet échange était pour moi d’acquérir de nouvelles compétences en statistique et de découvrir une nouvelle culture.

Quelles missions as-tu réalisé en stage ?
La première mission que j’ai pu réaliser consistait à concevoir un article scientifique en suivant une méthodologie de recherche. Cette mission m’a apporté, en terme de veille, des résultats de recherches documentaires et de compétences rédactionnelles.
Par le traitement d’une base de données, la seconde mission que j’ai réalisé portait sur l’impact de l’activité physique sur l’état de santé des individus. Cette mission rentre dans le cadre des recherches effectuées conjointement par certains enseignants-chercheurs de IASI et de l’IRIAF.

Que retiens-tu de cette expérience ?
Ce voyage, ces rencontres et ce périple en général, m’a permis de m’affirmer, de me faire prendre conscience de mes capacités, tout comme de mes limites, ainsi que de découvrir le milieu de la recherche universitaire. Même si je n’envisage pas de devenir chercheur, il a été énormément enrichissant pour moi d’apprendre sur une thématique en lien avec le master SARADS Statistique et Actuariat (l’économie de la santé) que j’intègre pour la rentrée 2018-2019. Ainsi, cela m’a ainsi aidé à mieux cerner les enjeux, le contexte et la problématique d’une mission et de développer mes compétences sur les logiciels SAS et R.
Enfin, au contact de mes homologues roumains, j’ai pu perfectionner un peu mon anglais, ce qui m’a été très profitable, notamment dans le gain en confiance de mon expression dans cette langue. En bref, ce projet mené en Roumanie m’a offert la chance d’acquérir des connaissances et compétences, développer des aptitudes, rencontrer des personnes et se nourrir de leurs expériences, d’être confronté à des situations difficiles et de trouver des réponses. Je ne tire que du positif de cette expérience en Roumanie, positivant même sur les expériences un peu moins appréciables. Expérience que je recommande, et que j’espère pouvoir revivre.

Labellisation « SecNumedu »

Le parcours Management des Risques des Systèmes d’Information (MRSI) du Master Risques et Environnement proposé par l’IRIAF est officiellement labellisé SecNumedu par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI). C’est le label de formations initiales en cybersécurité de l’enseignement supérieur.
L’objectif de cette labellisation est d’assurer aux étudiants et employeurs que la formation dans le domaine de la sécurité du numérique répond à une charte et des critères définis par l’ANSSI en collaboration avec les acteurs et professionnels du domaine. Ainsi, le label informe sur le fait que la formation MRSI répond à des besoins métiers identifiés par des professionnels, que la formation MRSI est conforme aux exigences du label élaboré par l’ANSSI et que les intervenants dans la formation MRSI ont été qualifiés par l’organisme de formation comme ayant un niveau de compétence et d’expérience compatibles avec les objectifs de la formation.

Vers la fin des rapports et des soutenances de stage

La mise en place de la nouvelle offre de formation de l’IRIAF s’accompagne d’un changement de paradigme pédagogique. Cette nouvelle offre se fonde en effet sur le basculement de nos diplômes vers « l’approche compétences ». Cela implique que toutes nos modalités pédagogiques, des modes d’interventions aux modalités de contrôle, se fondent sur la certification des compétences attendues, chez nos apprenants, par le monde professionnel.
C’est dans cette perspective que le Master SARADS Statistique et Actuariat a repensé, dès cette année, les modalités d’évaluation des stages de ses étudiants de fin de première année. Fini donc les rapports de stage et les soutenances académiques. Place désormais à des livrables écrits plus ou moins graphiques et à l’animation d’une réunion de fin de mission de stage.
Dans ce cadre, les étudiants ont dû produire trois documents écrits à usage professionnel. Chacun de ces livrables avait des objectifs différents et mobilisait des compétences spécifiques. Le premier de ces livrables a pris la forme d’une note de synthèse cadrant le contexte, les enjeux et les objectifs de la mission de stage pour l’entreprise. Le deuxième, prenant la forme d’une fiche technique, visait à définir, à justifier et à expliciter une méthodologie ou une technique (statistique, actuarielle, informatique, financière …) utilisée pour réaliser la mission et répondre à la problématique décrite dans la note de synthèse. Le dernier livrable écrit a pris la forme d’un visuel (de type Powerpoint) dont l’objectif était de restituer, de vulgariser, d’analyser et de mettre en perspective les principaux résultats obtenus pour l’entreprise en échos à la problématique de la mission décrite dans le premier livrable.
A l’issue du stage, chaque étudiant a individuellement fait le bilan de sa mission de stage dans le cadre d’une réunion de travail qu’il devait animer en présence de ses « n+1 » professionnel (maître de stage) et académique (tuteur universitaire). L’étudiant devant se placer dans l’optique d’une réunion professionnelle face à des décisionnaires qui ont pu bénéficier de son travail durant le stage pour « décider » suite aux échanges suscités durant la réunion.
Les premiers échos des tuteurs professionnels rencontrés tout au long du suivi des stages et lors de ces réunions de bilan nous confortent dans notre nouvelle formule innovante. Dès l’an prochain, le dispositif sera adapté aux étudiants de deuxième année du Master SARADS Statistique et Actuariat, tant en stage qu’en alternance.

ISSN 2110-5510

Directeur de publication Jean-Marc Bascans

Contact mail iriaf-com@univ-poitiers.fr


  • TV iriaf - suivre nos évènements