Si vous n'arrivez pas à visualiser ce message : Cliquez ici

Statistique en Assurance et Santé

N°12 - 5 février 2013 -

sas
"Pour une nouvelle mondialisation : Le défi d'innover"
Marc-Hubert Depret, en collaboration avec Abdelillah Hamdouch et Corinne Tanguy, a publié un chapitre dans le livre "Pour une nouvelle mondialisation : Le défi d'innover" (Presses de l'Université du Québec).
Ce chapitre s'intitule « Globalisation, innovation et échelles géographiques des dynamiques de résilience territoriale : Eléments de problématisation et analyse empirique à partir de trois études de cas ». A travers le cas de la "Grande Région" (à cheval entre la Lorraine, la Wallonie, la Sarre, la Rhénanie-Palatinat et le Luxembourg), ce travail présente, notamment, comment les autorités allemandes, belges, luxembourgeoises et françaises ont géré la désindustrialisation, la délocalisation et la restructuration de leurs industries traditionnelles (sidérurgie, charbonnages, textile, etc.). Il montre alors comment la Lorraine et la Wallonie ont opéré un traitement essentiellement social de la crise, tandis que les autorités allemandes et luxembourgoises ont cherché à diversifier leur économie régionale pour attirer les capitaux, les activités et les compétences.
(sommaire du livre)
sas
Faculté de Médecine / IRIAF-SAS
Les chercheurs du département SAS et de la faculté de médecine et pharmacie de l’Université de Poitiers travaillent ensemble pour étudier les conséquences sanitaires de produits présents dans notre consommation quotidienne. Actuellement, deux travaux sont en cours.
Analyse coût-efficacité du sélénium. L’objectif est de discuter de la norme actuelle de sélénium, anti-oxydant présent dans les sols en France, reconnu comme perturbateur endocrinien. Il s’agit d’examiner, d'une part, l’impact bénéfique que peut avoir le sélénium, sur les individus, ainsi que ses effets néfastes lorsqu’il est consommé à des taux trop élevés ou trop faibles ; et, d'autre part, le coût que pourrait engendrer l’élimination du sélénium dans les sols.
Impact médico-économique de la suppression du bisphénol A dans les contenants alimentaires. En 2015, tous les contenants alimentaires ne devront plus contenir de bisphénol A, reconnu actuellement comme un perturbateur endocrinien. La recherche consiste à examiner le coût que peut avoir la suppression totale de ces contenants ainsi que le coût de mise en place d’un produit de substitution, pour lequel les effets sur la santé sont imparfaitement connus.
sas
sas
sas
Fin du 1er semestre, un semestre important pour l'étudiant
Pour les 1ères années du Master SARADS ce début d'année est synonyme de fin du 1er semestre et donc d'évaluation ! Si 12 étudiants respectent les critères d'obtention du semestre, malheureusement pour 4 d'entre eux, ce n'est pas le cas. Ces derniers doivent préparer et passer les épreuves dites de 2ème session (du 4 au 6 février). Un nouveau stress pour eux, dans la mesure où le règlement du diplôme Master SARADS ne permet pas de compensation entre les semestre 1 et 2. L'enjeu de cette 2ème session est donc très fort : sans l'obtention du 1er semestre, impossibilité d'obtenir l'année sans décision souveraine du jury annuel. Résultats dans le prochain numéro de SAS Info.
Portes ouvertes du 2 février
C'est au total pas loin de 600 visiteurs qui ont participé aux portes ouvertes du Pôle Universitaire de Niort, auxquels on doit ajouter ceux qui se sont rendus sur le site de l'IUFM. Pour le site universitaire, cette opération est une double réussite : nombre de visiteurs et de jeunes en recherche d'une orientation et une mise en lumière du Pôle sur le territoire niortais.

Pour notre Département SAS, cette journée a été l'occasion de rencontrer 9 étudiants, ce qui est plus que l'an passé. Il est toujours important de discuter et de parfaire le projet d'un jeune aussi bien par le biais de la Licence Professionnelle Statistique de la Protection Sociale que du Master SARADS.
sas
sas
sas
pied de page